Née en 1986, Charlotte Audoynaud vit et travaille à Saint-Malo.

Charlotte Audoynaud construit sa pratique photographique entre récit ­autobiographique et fiction. Au quotidien elle compose et capte, des fragments de vie, de corps, de nature, des détails de l’existence. Avec son ­moyen ­format elle ­arpente des lieux proches, dans une ­temporalité ­restreinte et recherche par le cadrage et la lumière, un ­échappatoire au réel, une ouverture vers le rêve. Préférant les lumières naturelles ­et fragiles, elle ­inscrit son travail dans des temporalités ­branlantes, où les formes et les êtres ­basculent dans une étrangeté palpable. La nuit, la pluie, ­annoncées, ­affleurent les ­imaginaires et amorcent d’autres récits. Les ­figures se répètent dans un territoire incertain, évoquant un schéma ­narratif éclaté d’un itinéraire vain. Nous ­sommes ici et ­ailleurs, une parenthèse éphémère ­entre songe et réalité, un entre-deux ­instable d’un temps suspendu, où les ­solitudes et les failles des êtres ­s’expriment. Dans le ­contexte ­actuel où nous nous interrogeons sur les espaces naturels dans lesquels nous ­vivons et l’impact que nous avons sur eux, elle en ­propose une ­lecture ­personnelle. ­Charlotte Audoynaud ­dessine un ­territoire intime dans lequel se ­superposent les strates d’une ­géographie du ­sensible. Faisant de chaque série un ­environnement immersif à expérimenter et constituant la trame d’un ­journal onirique qui témoigne d’un temps qui fuit et qu’il faut vivre ­ensemble.

​En 2016, Charlotte Audoynaud passe son diplôme ­avec l’artiste ­plasticienne ­Ludivine Zambon à ­l’École ­nationale supérieure des ­beaux-arts de Lyon. En duo elle ­s’engage dans des projets vidéo. Avec le ­compositeur Pierre Joseff, elles ­développent en ­collectif une ­pratique ­artistique faite de projets ­pluridisciplinaires qui mêlent vidéo, ­photo, ­écriture, ­performance et son. Ensemble ils ­re-composent des ­atmosphères ­sombres, froides et ­poétiques où le ­paysage devient ­décor ; les ­habitants, ­personnages ; les ­objets, ­accessoires. Ils dressent au fur et à mesure de leur travail un ­portrait poétique et social de la ­jeunesse qui les entoure, de leur ­génération, de leurs proches. ­Ainsi ils réalisent plusieurs oeuvres, ­installations et ­performances. Ils ont eu l'occasion de ­présenter leur ­travail au cours de ­multiples­ ­expositions et ­projections comme ­Nouvelle vague, dernière vague, avec ­imagespassages, Le ­jardin des Argonautes, en résonance à la ­Biennale d'art ­contemporain de Lyon, mais aussi Première étoile, ­dernier flocon (Versant vidéo) à la Villa du Parc d'Annemasse.


Depuis le mois de juin 2020, Charlotte Audoynaud a rejoint le ­collectif d’artistes COEF180 à Saint-Malo. En juillet 2020, sa série L’être instable est publiée en ligne dans la rubrique Coups de coeur du magazine Fisheye.

audoynaud-zambon.com

pierrejoseff.com

Par ailleurs, Charlotte Audoynaud collabore avec ses frères autour du projet musical Gelatine Turner pour qui elle réalise des photographies et vidéos.

gelatine-turner.com

CV

Born in 1986, Charlotte Audoynaud lives and works in Saint-Malo.

 

Charlotte Audoynaud builds her photographic practice between narrative autobiography, and fiction. She composes and captures, fragments of life, body, nature, details of existence. With her medium format, she photographs her family, in natural landscapes. In the current context, where we wonder about the natural spaces in which we live, and the impact we have on them, she proposes a personal reading of them. Her photographic projects are written in squeaky natural light. Preferring twilight or fragile luminosities, she inscribes her work in wobbly temporalities, where forms and beings tilt in a palpable strangeness. The night, the rain, announced, flushes the imaginations and begins other stories. The figures repeat themselves in an uncertain décor, evoking an exploded narrative scheme of a vain itinerary.  We are here and elsewhere, an ephemeral parenthesis between dream and reality, a frozen moment of time suspended in an unstable in-between where the sensitive flaws of beings express themselves.

Charlotte Audoynaud draws an intimate territory in which the strata of a geography of the sensible are superimposed. 

 

In 2016, Charlotte Audoynaud graduates with the plastic artist Ludivine Zambon at the École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Lyon. In duet, she engages herself in video projects. With the compositor Pierre Joseff, they are developing a collective artistic practice made of multidisciplinary projects mixing video, photography, writing, performance and sound. Together they compose dark, cold and poetic atmospheres, where the landscape becomes decoration, the inhabitants become characters, the objects become accessories. As their work progresses, they draw up a poetic and social portrait of the youth that surrounds them, of their generation, of their loved ones. Thus, they produce several works, installations and performances. They have had the opportunity to present their work, in the course of multiple exhibitions, and projections such as Nouvelle vague, dernière vague, avec imagespassages, Le jardin des Argonautes,  in resonance at the Biennale d'art contemporain de Lyon, but also Première étoile, dernier flocon (Versant vidéo) at the Villa du Parc d'Annemasse.

audoynaud-zambon.com

pierrejoseff.com

​In addition, Charlotte Audoynaud collaborates with her brothers around the musical project Gelatine Turner for whom she produces photographs and videos.

gelatine-turner.com

© 2020 Charlotte Audoynaud