Orange bec d'oiseau

Mes oiseaux sont innocents, ils n'ont pas connu la perte, l'absence, le manque. Ils sont vie et joie, mais aussi colère et larme. Ils sont forts et fragiles à la fois. Naufragés échoués d'un matin d'automne, ils évoluent dans un équilibre précaire de roche en roche, de failles en creux, dans un brouhaha silencieux d'écume. Là un paysage rocheux, une plage isolée, leurs servent de remparts, territoire de jeux inespéré, terrain d'expérimentation. Ils explorent, grimpent et observent. Une falaise infranchissable, une mer infinie comme frontière, ils sont seuls au monde. Un refuge tellurique et marin, récif escarpé d'une île imaginaire où tout est à construire.

automne 2019

 

© 2020 Charlotte Audoynaud