8
10
7
6
12
23
120
6
4

 L'être instable
_____________________

Construite pendant la première période de confinement, la ­série L’être instable est née d’une ­relation de ­promiscuité extrême presque étouffante, entre les êtres. Liée à un ­besoin profond de nature, elle ­s’échafaude d’éléments naturels trouvés au cours de nos ­excursions urbaines.
La plage, la cabane, leurs offrent un bref sentiment de liberté, une respiration. La vie reprend sa place, doucement.

printemps 2020


 Nous sommes des êtres impermanents, qui vivons dans un monde qui change ­constamment. Le temps nous ­emprisonne et nous entraîne vers une finalité ­inévitable. ­Le changement est une notion angoissante de notre vie au point que nous ne pensons plus au temps présent, mais au futur incertain. Les enfants ­regardent les choses ­autour d’eux, ils observent le mouvement de la vie et ­s’émerveillent. Ils comprennent que nous ne sommes pas séparés de la nature, du monde extérieur qui nous entoure. Ils ­embrassent les choses simples, ­s’immergent dans le vrai temps, le présent. Les petits êtres voient les choses de manière claire et distincte, ils acceptent ­l’impermanence des choses.

Mathilde Audoynaud