A deux pieds immergés

A deux pieds immergés, l'enfance encore, le sable qui remonte et l'océan qui fuit. Ils sont deux dans l’éclat blanc du matin. Leur royaume éphémère ­s'édifie d’un ­empilement instable de bois flottant. Dedans, le pli du drap gris, cocon mouvant dans lequel ils fusionnent. Dehors, la palme sèche sur le bitume usé qui brille, le ­manteau et les huîtres argentés, dessinent les ­couleurs fanées d’un rêve éveillé.

Proche je les regarde grandir, j'observe leurs aventures d'un oeil extérieur. Comme dans un film, ils évoluent devant moi, protagonistes d'un monde qui est le leur et dont je tente d'en cerner les contours.

hiver début 2020

© 2020 Charlotte Audoynaud