Née en 1986, Charlotte Audoynaud vit et travaille à Saint-Malo.

Les photographies de Charlotte interrogent les êtres et le temps. Par le prisme de la famille elle met en scène des gestes, des postures, dans une nature englobante. Se sont des proches, des ­individus dispersés, esseulés qui ­constituent à la fois un groupe uni et désuni. Seule la figure du père est absente. Il est l’élément manquant qui rassemble. Avec son ­moyen ­format, Charlotte ­arpente des lieux proches dans une ­temporalité restreinte et recherche par le cadrage et la lumière un échappatoire au réel. Elle inscrit son travail dans des espaces instables, où les formes et les corps basculent. Chaque série propose des territoires intimes d'un instant donné, ensembles elles tracent les frontières d'une vie qui s'écoule dans la durée. Charlotte nous donne peu d'information sur le contexte des ses prises de vues, seul le temps compte, le temps qui passe sur les êtres et la nature, un temps qui fuit et qu'il faut vivre, ensemble.

En juillet 2020, sa série L’être instable est publiée en ligne dans la rubrique Coups de coeur du magazine Fisheye. Depuis le mois de septembre 2020, Charlotte ­Audoynaud a intégré les ateliers d’artistes COEF180 à Saint-Malo.


​En 2016, Charlotte Audoynaud passe son diplôme ­avec l’artiste ­plasticienne ­Ludivine Zambon à ­l’École ­nationale supérieure des ­beaux-arts de Lyon. Avec le ­compositeur Pierre Joseff, elles développent en ­collectif une ­pratique ­artistique faite de projets ­pluridisciplinaires qui mêlent vidéo, ­photo, ­écriture, ­performance et son. Ensemble ils ­re-composent des ­atmosphères ­sombres, froides et ­poétiques où le ­paysage devient ­décor ; les habitants, ­personnages ; les ­objets, accessoires. Ils dressent au fur et à mesure de leur travail un portrait poétique et social de la jeunesse qui les entoure, de leur ­génération, de leurs proches. Ainsi ils réalisent plusieurs oeuvres, ­installations et ­performances. Ils ont eu l'occasion de présenter leur ­travail au cours de ­multiples­ expositions et ­projections comme ­Nouvelle vague, dernière vague, avec ­imagespassages, Le ­jardin des Argonautes, en résonance à la ­Biennale d'art ­contemporain de Lyon, mais aussi Première étoile, ­dernier flocon (Versant vidéo) à la Villa du Parc d'Annemasse.

audoynaud-zambon.com

ludivinezambon.com

pierrejoseff.com

Par ailleurs, Charlotte Audoynaud collabore avec ses frères autour du projet musical Gelatine Turner pour qui elle réalise des photographies et vidéos.

gelatine-turner.com

English

© 2020 Charlotte Audoynaud